L'équipe d'UniverSCiel

Le Bureau

x Close
FOSCHINO

Sacha FOSCHINO
/Sacha Foschino/



Statut: Président(e)

Qui suis-je?:



En quelques mots:

x Close
NERI

Adrien NERI
/Adri Didi/



Statut: Vice-président(e)

Qui suis-je?:



En quelques mots:

x Close
LAVARRA

Michael LAVARRA
/Michael Lavarra/



Statut: Trésorier(e)

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

A venir ...

x Close
CUCCHETTI

Edoardo CUCCHETTI
/Michel Scofield/



Statut: Vice-trésorier(e)

Qui suis-je?:

Edoardo Cucchetti – 26 ans. Né en Italie, je suis arrivé en France, à Strasbourg, à l'âge de 9 ans. Diplômé de l'Ecole polytechnique (promotion 2012) et de l'ISAE SUPAERO (promotion 2016), je suis actuellement en thèse à l'IRAP sur le développement du spectro-calorimètre à rayons X X-IFU (X-ray Integral Field Unit) pour la mission L2 Athena de l'agence spatiale européenne (ESA). Je m'intéresse particulièrement à la performance scientifique et la calibration de l'instrument, ainsi que la physique des amas de galaxies. Je suis le trésorier d'UniverSCiel !!

Sur mon temps libre je suis aussi astronome amateur, space geek et grand fan d'histoire et cinéma. Plus, tard j'aimerais travailler à l'agence spatiale européenne et développer les futures missions scientifiques ! Si vous souhaitez plus d'infos, suivez-moi sur Twitter (@EdoCucchetti)


En quelques mots:

Doctorant à l'IRAP sur le développement du spectrocalorimètre X-IFU et space geek. Vice-trésorier d'UniverSCiel!

x Close
REBEYROL

Simon REBEYROL
/Simon Rebeyrol/



Statut: Secrétaire

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

A venir ...

x Close
KLEIN

Baptiste KLEIN
/Baptiste KLEIN/



Statut: Responsable com

Qui suis-je?:

Fasciné par les sciences de l'espace, je suis actuellement en deuxième année de thèse à l'IRAP (Toulouse). J'essaie d'améliorer la détection d'exoplanètes similaires à la Terre par des techniques contenant des maths, mais aussi avec des maths dedans! J'aime particulièrement les naines rouges car il semblerait qu'elles abritent souvent de petits mondes similaires à la Terre. Et pour les observer, j'utilise un spectropolarimètre infrarouge très précis, SPIRou (http://spirou.irap.omp.eu/)!
Bref, SPIRou c'est phantastique!

En quelques mots:


Les adhérents

x Close
BELGACEM

Ines BELGACEM
/Ines Belgacem/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

x Close
DE LA VIEUVILLE

Geoffroy DE LA VIEUVILLE
//



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

En doctorat à l’IRAP depuis Octobre 2016, je travaille sur la caractérisation des sources de réionisation cosmique en utilisant des amas de galaxies comme “télescope gravitationnel”.

x Close
DUPUIS

Hadrien DUPUIS
/Hadrien Dupuis/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

A venir ...

x Close
ECOFFET

David ECOFFET
/David ECOFFET/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

A venir ...

x Close
FAU

Amaury FAU
/Amaury Fau/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

A venir ...

x Close
FAYON

Lucile FAYON
/Lucile Fayon/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

Je suis en 3ème année de thèse à Paris dans 2 laboratoires: l’APC (Astroparticule et Cosmologie) et l’IPGP (Institut de Physique du Globe de Paris) où je travaille sur les sismomètres planétaires étant destinés en particulier à la Lune et Mars. Le meilleur moyen de déterminer la structure interne d’une planète (sa composition, la taille de ses différentes couches, …) est de faire de la sismologie, c’est-à-dire, d’étudier les vibrations du sol, venant le plus souvent de la profondeur de la planète. C’est une technique que l’on utilise sur Terre depuis de nombreuses années et qui nous a donc permis de bien connaître l’intérieur de la planète sur laquelle nous habitons. Aujourd’hui, nous aimerions mieux connaître celui des autres planètes du système solaire et c’est pour cette raison que nous voulons poser des sismomètres là-bas. Seulement une fois sur place, les vibrations du sol sont beaucoup plus petites que chez nous, et il y a également beaucoup de perturbations lors des mesures, comme par exemple des impacts de météorites. Mon travail consiste donc à essayer d’améliorer la technologie des sismomètres terrestres avant de les envoyer sur d’autres planètes.

En quelques mots:

J’aime par dessus tout Jupiter, la plus belle planète de notre système solaire!

x Close
FOENARD

Gabriel FOENARD
/Minus/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

Actuellement en troisième année de thèse à l'IRAP, je suis chargé du traitement et de l'analyse des données du télescope PILOT. Celui-ci observe l'émission de lumière polarisée par les poussières du milieu interstellaire.

En quelques mots:

Spécialiste de la poussière, j'aspire à trouver un emploi chez Dyson

x Close
GRUET

Marina GRUET
/Marina Gruet/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

En thèse depuis septembre 2015 entre le CNES (Centre National d'Etudes Spatiales) et l'ONERA (le laboratoire industriel français), je travaille dans le domaine de la météorologie spatiale. L'activité de notre Soleil impacte notre environnement terrestre, ce qui peut produire aussi bien de belles aurores boréales que des perturbations sur nos technologies(satellites, avions, GPS...). Il est donc important de développer des modèles de prédictions qui, comme les modèles de météorologie classiques utilisés pour vous annoncer le temps qu'il fera demain, permettront d'évaluer l'importance d'un événement solaire pour protéger nos technologies.

En quelques mots:

Parce que le plus beau dans le Savoir ce n'est pas d'apprendre mais de partager !

x Close
GUILLOTEAU

Claire GUILLOTEAU
/Claire Guilloteau/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

A venir ...

x Close
PEILLE

Philippe PEILLE
/PPeille/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

A venir ...

x Close
ROUX

Wilhem ROUX
/Wil/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

Je suis en 3e année de thèse à l'IRAP, Toulouse. J'étudie actuellement un nouveau concept de télescope spatial utilisant la diffraction pour focaliser la lumière, appelé Imageur de Fresnel. Ce concept repose sur les réseaux de Fresnel bien connus depuis le début du 20e siècle, mais qui serait utilisé pour la première fois dans le cadre de l'imagerie spatiale.
Pourquoi cela n'a pas été utilisé plus tôt ? Car cette technique nécessite un vol de 2 satellites en formation, aujourd'hui réalisable.
Quels sont les avantages ?Principalement, son poids très léger ce qui réduit le coût de lancement, et son haut contraste permettant l'imagerie d'exoplanètes.
Ma thèse ? Améliorer la qualité de l'imagerie et créer une nouvelle configuration adaptée à l'UV, dans le but d'envoyer une mission probatoire sur l'ISS, avant une future mission nominale.

En quelques mots:

J'aime écouter et jouer de la musique (je ne peux m'en passer), regarder les étoiles quand il ne fait pas trop froid, passer du temps avec mes amis, les jeux de société, et surtout apprendre et partager les connaissances.

x Close
TURPIN

Damien TURPIN
/Super Cosmique/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

A venir ...

En quelques mots:

A venir ...

x Close
VIALATTE

Anne VIALATTE
/Dory/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

Docteur depuis octobre 2017, j'ai réalisé ma thèse à l’IPAG (Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble), où j'ai travaillé sur la lumière des aurores polaires. Etudier les différentes couleurs des aurores peut nous en apprendre beaucoup sur les particules qui viennent du soleil, mais également sur la composition et le comportement de l’atmosphère sous l’influence des dites particules. Pour ce faire, j'ai travaillé sur un modèle numérique et ai participé à l’élaboration d’un nanosatellite dédié à l’observation des aurores, en partenariat avec le CSUG (Centre Spatial Universitaire de Grenoble).

En quelques mots:

J’aime les sports de montagne, le parkour, lire, le thé, Warhammer Battle, et acheter des jeux vidéos auxquels j’ai pas le temps de jouer

x Close
WENZEL

Gabi WENZEL
/Gabi WENZEL/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

En thèse depuis juin 2017, j’étudie des molécules appelées hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP, ou, en anglais, PAH) qui habitent l’Espace. Dans le milieu interstellaire et au voisinage des étoiles se trouve beaucoup d’énergie sous forme de lumière stellaire, les « ultraviolet photons » dans le jargon scientifique. Les photons peuvent interagir avec les molécules HAP, c’est-à-dire qu’une molécule peut absorber un ou plusieurs photons. Après l’absorption, la molécule possède trop d’énergie et cherche à se détendre. Il y a trois processus de détente principaux : l’ionisation, la fragmentation et le refroidissement radiatif. Je m’intéresse à la compétition entre ces processus et c’est pourquoi j’étudie les molécules HAP dans un piège à ions, sur Terre, dans le laboratoire de l’IRAP.

En quelques mots:

Venant d’Allemagne, essayant de maîtriser la langue française, la tête dans les étoiles, les mains sur les expériences, le cœur avec les chevaux.

x Close
YU

Louise YU
/Louise YU/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

Après un passage par les classes prépa, l'École polytechnique et Supaéro, je suis maintenant en 3e année de thèse à l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP), à étudier les Jupiters chauds autour des étoiles jeunes. Les Jupiters chauds, ces exoplanètes géantes très proches de leur étoile, permettent de mieux comprendre l'histoire des systèmes planétaires, et l'étude des plus jeunes d'entre eux pourrait bien nous dévoiler le passé du système solaire.

En quelques mots:

Passionnée par les étoiles et les planètes depuis que je suis toute petite, j'aime aussi lire, rêver, dessiner et partager mes passions.

x Close
ZANETTA

Pierre-marie ZANETTA
/Pierre-marie Zanetta/



Statut: Membre actif

Qui suis-je?:

Doctorant entre Lille et le Muséum d'histoire naturelle de Paris depuis octobre 2016, je travaille sur les météorites primitives. Ces roches venues du ciel nous permettent de remonter le temps à il y a 4.56 Ga quand le Système solaire n'était encore qu’un disque de gaz et de poussières turbulent et en rotation. En les analysant, nous en apprenons plus sur la formation des premiers solides de notre système solaire et sur les conditions dans lesquels se sont formées les planètes que nous connaissons aujourd'hui.

En quelques mots:

Les cailloux c'est bien aussi


Les membres d'honneur

x Close
BERTRAND

Bernard BERTRAND
/Bernhard/



Statut: Membre d'honneur

Qui suis-je?:

J’ai commencé ma carrière au CNRS en 1999. Durant 7 ans j’ai travaillé au Laboratoire Neurosciences et systèmes Sensoriels à Lyon. Ma mission était de concevoir, tester et mettre en place des équipements de type électrophysiologique (mesure neurocellulaire) et psychophysiologique. Apres ce travail dans l’infiniment petit, je sévie depuis 9 ans dans l’infiniment grand au sein de L'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP). Ce dernier étudie la compréhension de l’univers et son contenu. Actuellement je suis rattaché au développement de l’instrument Xifu qui sera embarqué sur le satellite (Large) Athena, future pierre angulaire de l’ESA. Expert dans les composants électroniques numériques hauts densité, je programme des puces composé de millions de portes sur une épaisseur de 28nm. Cette équipement infiniment petit orbitera dans l’infiniment grand…….

En quelques mots:

Après la sieste, ma passion est de réaliser des jouets pour les Scientifiques…

x Close
PAROT

Yann PAROT
/Yann PAROT/



Statut: Membre d'honneur

Qui suis-je?:



En quelques mots:

Un gars incroyable...